Résultats (28)

Dans le cadre du tournoi de hardbat qui se déroulera à Saint-Pair-sur-Mer (Manche) le 8 août 2015, Hardbat France et le club organisateur organiseront une collecte de matériel (revêtements, bois, textiles...) qui sera remis à l'association Ping sans Frontières, dont Hardbat France est partenaire. Alors si vous participez au tournoi, ou si vous souhaitez simplement passer, n'hésitez pas à ramener du matériel que vous n'utilisez plus, et qui servira à d'autres qui en ont besoin. D'avance merci.

Attention : il y a eu un changement d'horaires : la série - de 1200 points aura lieu à 10H00, et la série TC à 13H30.

Résultats de l'US Open 2015

Écrit par jeudi, 16 juillet 2015 03:40

Comme chaque année depuis 1998, et avec plusieurs interruptions depuis 1977, les organisateurs de l'US Open de tennis de table proposaient plusieurs séries Hardbat, dont la série principale, Hardbat RR (pour Round Robin, formule Open avec 1er tour par poules puis tableau à élimination directe). 23 joueurs s'étaient inscrits à cette série, mais 16 seulement étaient réellement présents. Parmi eux, plusieurs prétendants au titre, dont le comédien américain Adoni Maropis, vainqueur en 2013, le joueur polonais Filip Szymanski (N° 242 ITTF), Johnard Baldonado, Champion des États-Unis 2010 de Hardbat, et le tenant du titre Jimmy Butler, également Champion des États-Unis en titre de tennis de table, N° 1 du Classement Hardbat Américain, grand favori de la compétition.

A l'issue des poules, on notait 2 surprises, avec l'élimination de Filip Szymanski (tête de série N° 2) par le vétéran spécialiste du hardbat Jay Turberville,et celle d'Adoni Maropis par Chance Friend, N° 16 du Classement Hardbat Américain.

En finale du tableau, on retrouvait comme on pouvait le prévoir la tête de série N° 1 Jimmy Butler, opposé à la tête de série N° 4 Chu Bin Hai. Après une victoire assez facile de Jimmy Butler dans la 1ère manche (21/12), son adversaire remportait la 2ème manche (21/18) revenant ainsi à une manche partout. Mais Jimmy Butler remportait les 2 manches suivantes (21/15, 21/08) et confirmait donc son titre acquis l'année dernière.

Jimmy Butler avait déjà remporté la série Hardbat RR de l'US Open en 2002, mais il avait dû interrompre sa carrière en 2003 pour raisons de santé. Il est de retour depuis 2 ans et a réussi à remporter le titre de Champion des Etats-Unis de tennis de table l'année dernière, à 44 ans, 21 ans (!) après son dernier titre (qu'il a remporté 4 fois au total).

Dans la série Open Sandpaper RR, 11 joueurs étaient présents sur les 13 inscrits, Jimmy Butler ayant notamment renoncé à y participer. C'est le finaliste de la série Hardbat RR, Chu Bin Hai, qui remportait la finale en battant le spécialiste d'origine philippine Johnard Baldonado (-12,19,-21,15,15).

Une particularité de l'US Open est de proposer également une série « Liha », une variante du sandpaper très populaire aux Philippines et qui se joue avec des règles spécifiques (voir ici, en anglais). Parmi les 13 participants, on notait la présence d'Adoni Maropis, de Johnard Baldonado et de Chu Bin Hai, ainsi que celle du spécialiste philippin Louie Pineda. C'est d'ailleurs ce dernier qui remportait la finale face à son compatriote Johnard Baldonado (-15, 14, 06).

A noter la présence dans les séries Sandpaper et Liha d'un joueur français, Florian Mielle, classé 19, licencié au CS Pertuisien.

Les résultats des autres séries (« mousse », hardbat et sandpaper) sont disponibles ici.

Tournoi des Culs Salés 2015 : une page se tourne...

Écrit par mercredi, 15 juillet 2015 00:59

Pour cette 7ème édition du Tournoi des Culs Salés, le club du TTP Guérande (Loire-Atlantique) espérait battre son record de participation de 180 joueurs en 2013. Avec 161 participants, si le record se maintiendrait au moins une année de plus, cette année 2015 voyait quand même la 2ème plus grosse affluence, juste devant 2014 (160 participants). 2015 voyait également le retour de Jean-Michel Carquin, 4 fois vainqueur du tournoi, et N°1 du Classement Hardbat Français, absent l'année dernière pour cause de participation aux Championnats du Monde Vétérans de tennis de table, dont il avait ramené une très belle médaille d'argent dans la catégorie « plus de 50 ans ». Derrière lui, plusieurs joueurs pouvaient espérer eux aussi remporter le trophée du tournoi : Thomas Beudard, vainqueur des 2 éditions restantes, à chaque fois en l'absence de Jean-Michel Carquin, Yohan Lecomte, N° 2 du classement, Thomas Le Mansec, plusieurs fois demi-finaliste, Vincent Bures, le coéquipier de Jean-Michel à Saint Pair-Bricqueville, et son partenaire dans la Coupe Davis du samedi, Pierre Lorho, partenaire en Coupe Davis de Thomas Beudard, et 2 fois demi-finaliste, ainsi que des outsiders tels que Jérôme Guibert, Damien Letourneur ou Franck Bousignière. On notait aussi la participation d'un nouveau venu, Alexis Maro, de la Vaillante Angers (N° 213 FFTT), et bien sûr celle d'Aurore Dessaint, joueuse en Pro A à Saint Quentin et Vice-Championne de France 2014. Pierre Picard, finaliste en 2014, avait malheureusement déclaré forfait pour des problèmes de dos.



Mais avant la série Open du dimanche, se déroulait le samedi après-midi la série Coupe Davis, ou plutôt « demi Coupe Davis », chaque joueur n'effectuant qu'un seul simple, et le double ne se jouant qu'en cas d'égalité. La plupart des favoris de l'Open y participaient, avec entre autres Jean-Michel Carquin associé à Vincent Bures, Thomas Beudard avec Pierre Lorho, Jérôme Guibert avec Damien Letourneur et Yohan Lecomte avec Franck Bousignière. C'est d'ailleurs comme attendu que l'on retrouvait ces 4 paires en demi-finale, à l'issue desquelles Carquin-Bures et Beudard-Lorho se qualifiaient pour la finale. Et c'est alors qu'arrivait l'un des événements de ce tournoi des Culs Salés : après 4 participations sans avoir perdu une seule partie, Jean-Michel Carquin connaissait pour la première fois la défaite à Guérande face à Thomas Beudard, qu'il avait notamment battu 2 fois en finale de la série Open. Le signe indien était donc vaincu, et l'on saurait peut-être le lendemain si Thomas Beudard arriverait enfin à battre Jean-Michel Carquin en finale de la série Open, les 2 joueurs étant normalement dans les 2 parties opposées du tableau. Finalement, après la victoire de Vincent Bures dans le 2ème simple, c'est l'équipe Beudard-Lorho qui remportait cette Coupe Davis en gagnant le double.

Le lendemain, dans la série Open, comme on pouvait s'y attendre, on retrouvait tous les joueurs prévus dans le tableau final. Alors qu'Alexis Maro et Aurore Dessaint finissaient leur parcours en 1/8 de finale, tous les favoris se retrouvaient en 1/4 de finale, et encore une fois, Jean-Michel Carquin, Thomas Beudard et Thomas Le Mansec parvenaient à se qualifier pour les demi-finales, tandis que le 4ème joueur, Yohan Lecomte, atteignait ce niveau pour la première fois. Il faut dire que ce dernier, après plusieurs victoires dans des tournois belges, allemands et néerlandais, avait beaucoup progressé, jusqu'à devenir N° 2 du Classement Hardbat Français.

Dans la première demi-finale, une fois de plus, Thomas Beudard gagnait son billet pour la finale en battant Thomas Le Mansec, malgré une belle résistance de celui-ci. C'est dans la deuxième demi-finale qu'on assistait à la seconde grosse surprise de ce week-end de hardbat, et c'est une fois de plus Jean-Michel Carquin qui en faisait les frais, puisqu'il était battu par Yohan Lecomte, ce qui mettait fin en même temps à son long règne de 7 ans à la tête du hardbat français. Le finale serait donc inédite, et opposerait les N° 3 et 4 français.

Dès les premiers points de cette finale, on voyait que Yohan Lecomte ne laisserait aucun répit à son adversaire, rentrant sans attendre dans le match et prenant presque toujours l'initiative dans l'échange. Bien que mené 13/20 dans la première manche, Thomas Beudard parvenait quand même à revenir au score pour perdre 16/21. La seconde manche commençait comme le précédente, Yohan Lecomte prenant rapidement le large jusqu'à 09/04. Mais cette fois-ci, son adversaire revenait peu à peu au score jusqu'à l'égalité à 11/11, puis 12/12, 13/13, 14/14, prenant l'avantage à 15/14, et même jusqu'à 4 points d'avance à 19/15 grâce entre autres à une série de fautes de Yohan Lecomte. Mené 16/19 sur le service de son adversaire, Yohan Lecomte parvenait à revenir à égalité à 19/19. Son adversaire s'offrait alors une balle de set, mais Yohan Lecomte parvenait à l'annuler : cette deuxième manche se jouerait donc aux avantages. Le chassé-croisé continuait : balle de match pour Yohan Lecomte à 21/20, nouvelle égalité à 21/21, deuxième balle de match pour le joueur picard à 22/21, mais cette fois-ci, il ne laissait aucune chance à son adversaire avec une frappe puissante sur une balle haute, et Yohan Lecmote remportait cette finale 2015, devenant ainsi le 3ème joueur à inscrire son nom au palmarès de l'épreuve, après Jean-Michel Carquin et Thomas Beudard. La remise des prix et le pot de l'amitié concluaient ensuite ce très beau week-end de hardbat.

Grâce à ses résultats du week-end, Thomas Beudard prenait la tête du Classement Hardbat Français, détrônant ainsi le N° 1 incontesté pendant 7 ans, Jean-Michel Carquin, celui-ci se retrouvant à présent à la 3ème place, derrière Benjamin Givone, absent à Guérande.

Le palmarès du week-end :

Le samedi :

Coupe Davis :
1er Thomas Beudard et Pierre Lorho
2èmeJean Michel Carquin et Vincent Bures
3ème  Jérome Guibert et Damien Letourneur
4ème Yohan Lecomte et Franck Bousignère

Moins de 16 ans :
1er Lucas Gaillard de Besné-Donges
2ème Arthur Sherrer de ASL Le Mans
3ème Alexandre Guichard de La Romagne
4ème David Maxime de TTP Guérande

Moins de 11 ans :
1er Ethan Guibert de ASL Le Mans
2ème Léo Grosbois de ASL Le Mans
3ème Eliott Bouyer de Pont St Martin
4ème Teddy Legrand de TTP Guérande

Le dimanche :

Série Open :
1er Yohan Lecomte d'Amiens
2ème Thomas Beudard de St Médard Doulon Nantes
3ème Thomas Lemansec de St Sébastien
4ème Jean Michel Carquin St Pair-Bricqueville
5ème Damien Letourneur de ASL Le Mans
6ème Jérôme Guibert de ASL Le Mans
7ème Pierre Lhorro de St Médard Doulon Nantes
8ème Vincent Bures de St Pair-Bricqueville

Série Moins de 1800 points :
1er Franck Bousignère de Doulon-Bernaville
2ème John Guéret de l'ASGEN
3ème Acylin Soulard de Montoir St Malo
4ème Alexandre Guichard de La Romagne

Série Moins de 1400 points :
1er Guillaume Guiheneuf de Trignac
2ème David Brossay non licencié
3ème Ethan Guibert ASL Le Mans
4ème Benoit Marot de Besné-Donges

Série Moins de 1000 points :
1er Ethan Guibert de ASL Le Mans
2ème Denis Lavalette de Montrouge
3ème Léo Grosbois de ASL Le Mans
4ème Xavier Choimet de TTP Guérande

On notera le très beau tournoi du jeune Ethan Guibert, qui remporte les séries Moins de 11 ans et Moins de 1000 points, et qui finit sur le podium en Moins de 1400 points, ainsi que la belle victoire en Moins de 1800 Points de Franck Bousignière, pour sa 4ème finale dans la catégorie.

Photos : crédit TTP Guérande 

Namur : les Belges maîtres chez eux

Écrit par dimanche, 17 mai 2015 21:53

Dans le cadre du WUTTO Hardbat Tour, le club de Champ d'en Haut Namur organisait le samedi 16 mai dernier son 1er tournoi de hardbat, selon les règles de l'association néerlandaise : même modèle de raquette pour tout le monde, 1er tour en poules, puis tableau final. 36 joueurs avaient fait le déplacement, dont 5 français et un allemand, donnant à ce tournoi un vrai caractère international. Le niveau était relevé, puisqu'on notait la présence de pas moins de 5 joueurs du Top 10 belge, du joueur allemand Michael-Stefan Keller, ainsi que celle du N° 11 français Romain Bontemps.

Après les poules, la logique était respectée concernant les têtes de série du tournoi, puisque chacune d'elle finissait 1ère de sa poule. La première grosse surprise venait d'Alexis Maeck, non classé en hardbat, mais classé B2 belge en "mousse" (classement équivalent à N° 500 à 1000 en France), qui éliminait Mickael-Stefan Keller en 1/8 de finale. Après une 2ème place en poule, celui-ci semblait monter en puissance tout au long du tournoi, puisqu'il battait ensuite Fabian Bonte en 1/4 de finale et Romain Bontemps en 1/2 finale. Dans l'autre partie du tableau, c'est Julien Génart qui se hissait en finale, en éliminant successivement Quentin Berthe en 1/4 de finale et Arnaud Veyt en 1/2 finale.

Dans la finale, après un départ tonitruant de Julien Génart, Alexis Maeck revenait au score pour faire jeu égal avec son adversaire, celui-ci ne remportant la 1ère manche qu'aux avantages (22/20). Même schéma dans la 2ème manche, où l'on voyait Julien Génart prendre rapidement le lerge, puis son adversaire revenir au score pour ne s'incliner que 21/19. Nouveau chassé croisé dans la 3ème manche, mais qui tournait cette fois-ci à l'avantage d'Alexis Maeck, qui l'emportait 21/18. Dans la 4ème manche, après un début équilibré, Alexis Maeck prenait le large pour mener 12/8, mais son adversaire très motivé revenait alors au score pour rééquilibrer les choses. Il prenait ensuite la tête pour ne plus la rendre, et s'imposait 21/17 dans la 4ème manche, remportant ainsi le tournoi au terme d'une finale de toute beauté, tant en terme de niveau de jeu qu'en terme d'intensité.


Julien Génart au moment de sa victoire

Pour la 2ème année consécutive, le club de Saint Pair-Bricqueville (Manche) proposait un tournoi Hardbat le lendemain de son traditionnel tournoi national « mousse », organisé à la Cité des Sports de Granville. 21 joueurs participaient aux 3 séries proposées : « - de 1200 points FFTT », « Doubles » et « Open ». Une série « Open » relevée, puisqu'on notait, entre autres, la présence du joueur local Jean-Michel Carquin (N° 1 du Classement Hardbat Français), de Yohan Lecomte (N° 2), de Franck Bousignière (N° 18), d'un autre Saint-Pairais, Vincent Bures (N° 25), ainsi que de Romain Gonot, non classé en hardbat mais N° 851 FFTT. De plus, tout le monde espérait une finale entre les 2 premiers du classement, car Yohan Lecomte n'étant qu'à 1 point du leader, une victoire lui offrirait cette place de N° 1 français qui n'avait connu jusqu'alors qu'un seul joueur.

Pas de surprise dans les poules, si ce n'est la 2ème place de Franck Bousignière, battu dans la dernière partie par Romain Gonot. Dans les 1/4 de finale, là aussi pas de grosse surprise, même si Franck Bousignière perdait son match contre la tête de série N° 4 Vincent Bures, proche de lui au classement. Les 1/2 finales opposeraient donc, d'un côté Yohan Lecomte à Romain Gonot, et de l'autre les 2 joueurs saint-pairais Jean-Michel Carquin et Vincent Bures.

Comme on pouvait s'y attendre, Yohan Lecomte remportait son match face à un adversaire manquant encore d'expérience en hardbat, mais qui réussissait là son 1er tournoi avec cette 1/2 finale. Le résultat de la 2ème 1/2 finale était quant à lui moins évident, les 2 joueurs se connaissant bien et s'entraînant régulièrement ensemble en hardbat. Jean-Michel Carquin savait qu'il devait rentrer dans le match dès le début et se méfier des excellents services de Vincent Bures. Après un départ plutôt équilibré, Jean-Michel Carquin prenait alors l'ascendant sur son adversaire et remportait la 1ère manche, puis la 2ème dans la foulée. Il rejoignait donc Yohan Lecomte dans cette confrontation que tout le monde attendait, et qui désignerait le prochain N° 1 du Classement Hardbat Français.

Dès le début de la 1ère manche, Yohan Lecomte décidait d'imposer son jeu à son opposant, en jouant tout en vitesse et en puissance, et il prenait rapidement l'avantage. Jean-Michel Carquin laissait alors passer l'orage, puis arrivait à enfermer son adversaire dans son revers afin de l'empêcher d'attaquer. Celui-ci devait donc forcer son jeu en pivot pour en sortir, et commençait à accumuler les fautes. Le N° 1 français revenait alors au score, et finissait par remporter la 1ère manche 21/19.

Dans la 2ème manche, c'est Jean-Michel Carquin qui prenait l'initiative dès le départ sans laisser l'occasion à Yohan Lecomte d'imposer son jeu, débordant celui-ci dès que possible, notamment en contre et en retour de service. L'outsider tentait alors de reprendre le cours du jeu en jouant le plus possible en pivot, mais sans succès, et finalement, Jean-Michel Carquin remportait cette 2ème manche, et le titre de cette série « Open », confortant du même coup sa place de leader au Classement Hardbat Français.


Les finalistes de la série Open : Yohan Lecomte et Jean-Michel Carquin

En finale de la série « Doubles », on retrouvait à nouveau les 2 premiers du classement français opposés l'un à l'autre, Jean-Michel Carquin associé à Vincent Bures, et Yohan Lecomte associé à Franck Bousignière. C'est la paire locale qui s'imposait face aux Picards.


Les vainqueurs de la série Doubles

Dans la série « - de 1200 points FFTT », comme l'année dernière, c'est votre serviteur qui s'inclinait en finale, cette fois-ci face au jeune Luc Lemaître.


Les finalistes de la série - de 1200 points

Le dernier Classement Hardbat Français

(Photos : source)

FSGT 67 à Saverne : le titre reste en Lorraine

Écrit par dimanche, 26 avril 2015 23:20

Depuis plusieurs années maintenant, la CD 67 de la FSGT organise au mois de mars un tournoi de tennis de table, dans lequel elle propose une série Hardbat, et à chaque fois, pratiquement tous les participants s'y inscrivent. Cette saison, 43 joueurs sur la cinquantaine présente avaient choisi d'y participer, dont certains pour la première fois.

Après un premier tour par poules, les deux premiers de chaque poule étaient qualifiés pour le tableau principal, les autres pour la consolante. Dans le tableau principal, on retrouvait des habitués, comme les Lorrains Richard Vibert et Pascal Aloi (le tenant du titre), Jean-Pierre Voltzenlogel, l'un des organisateurs, Richard Wernert, un de mes anciens coéquipiers, ainsi que votre serviteur . Les 2 joueurs Mosellans étant les favoris de la série, on pouvait s'attendre à les retrouver en finale, Richard Vibert ayant une revanche à prendre sur son habituel équipier dans les compétitions vétérans. Mais c'était sans compter sur un nouveau participant, Nicolas Guigon, qui créait la surprise en éliminant le vainqueur 2014 Pascal Aloi. On allait donc assister à une finale inédite opposant Nicolas Guigon à Richard Vibert, qui avait éliminé Jean-Luc Richard en 1/2 finale.

Dans la "petite finale", c'est sans surprise que Pascal Aloi remportait la partie et se hissait donc sur la troisième marche du podium.

En finale, après un départ plutôt équilibré dans la première manche, Richard Vibert prenait peu à peu le large, et remportait le set en grande partie grâce à son redoutable revers et à ses frappes de coup droit efficaces. Dans la deuxième manche, le Lorrain prenait rapidement le large, et remportait cette finale face au nouveau venu Nicolas Guigon qui réalisait un très bon tournoi.

Dans le tableau "consolante", c'est Thibault Woelffler qui remportait la finale face à Gaël Awad.

WCPP 2015 : la chute de l'Empereur

Écrit par lundi, 09 février 2015 18:15
Après la première édition organisée à Las Vegas en 2012, et les deux suivantes à Londres, c'est à nouveau dans la capitale anglaise qu'avait lieu cette année le World Championship of Ping Pong, ce grand tournoi international qui réunit chaque année les meilleurs joueurs de sandpaper de la planète. 64 participants issus de tournois de qualification allaient donc s'affronter durant le dernier week-end de janvier dans ce magnifique endroit qu'est Alexandra Palace, avec à la clé un chèque de $20000 pour le vainqueur ($100000 de dotation totale).


La table N° 1 et ses gradins

Après avoir remporté les trois premières éditions, le Russe Maxim Shmyrev était attendu avec beaucoup de curiosité pour savoir s'il arriverait à garder son titre une année de plus. Plusieurs joueurs pouvaient prétendre à sa succession, tels qu'Ilja Lupulesku, finaliste en 2014, le Philippin Richard Gonzales, demi-finaliste en 2014, Lubomir Pistej, le mieux classé au classement ITTF (N° 115), Les Anglais Chris Doran, Andrew Rushton et Andrew Baggaley, ou le fantasque Ecossais Gavin Rumgay.


Maxim Shmyrev

On pouvait aussi s'attendre à des surprises parmi les qualifiés de cette année, car dès les poules, on pouvait se rendre compte de le nette augmentation du niveau général, notamment du côté allemand, avec Alexander Flemming (1/8 de finaliste en 2014), et le sino-allemand Mu Hao, très attendu par ses compatriotes, et qui fit forte impression en remportant facilement ses deux matches.


Alexander Flemming

Mais l'une des curiosités de cette édition 2015 était la présence pour la première fois de 3 joueurs chinois, issus de qualifications qui avaient réuni pas moins de 300 joueurs. On se demandait donc s'ils domineraient le sandpaper comme ils le font déjà pour le tennis de table "mousse". La réponse arriva rapidement : aucun des trois n'arriva à sortir des poules.
Quelques surprises étaient à signaler à l'issue des poules, dont l’élimination de Jonhard Baldonado, l'Américano-philippin pourtant spécialiste du sandpaper, celle de l'autre Américain Jim Butler, Champion en titre des Etats-Unis de tennis de table et bon joueur de hardbat, mais aussi la qualification du jeune Roumain de 14 ans Vlad Farcas, qui, après avoir logiquement perdu contre l'un des favoris Andrew Rushton, arrivait à passer les poules en éliminant successivement le populaire Anglais "Butterfly" Joe Kennedy et le Hongrois Ferenc Turei.


Vlad Farcas

Côté français, Xavier Raynal se qualifiait pour le tableau final en gagnant facilement ses 2 matches, alors que Jérôme Vitel était malheureusement éliminé en n'arrivant à vaincre qu'un seul de ses adversaires.


Xavier Raynal


Le clan français

Dans le tableau final, aucune surprise en 1/16 de finale avec la qualification de tous les favoris, et malheureusement l'élimination de Xavier Raynal contre le solide Nigérian Kazeem Adeleke. L'Allemand Mu Hao quant à lui continuait à faire forte impression en éliminant facilement son compatriote Sebastian Carl.
Les 2 premières surprises de ce tableau final arrivèrent en 1/8 de finale avec l'élimination des deux 1/2 finalistes de 2014 : celle de Richard Gonzales par le surprenant jeune Belge Steve Bovenisty, jusqu'alors inconnu dans le milieu du sandpaper, puis celle d'Ilja Lupulesku par Alexander Flemming, déjà 1/8 de finaliste l'année dernière, et qui prouvait à tout le monde qu'il faudrait compter sur lui cette année. Le jeune Allemand continuait d'ailleurs à surprendre son monde en éliminant ensuite l'Ecossais Gavin Rumgay, tandis que Steve Bovenisty ne pouvait rien face au Slovaque Lubomir Pistej, qui montrait ainsi ses ambitions pour le gain de la couronne.


Steve Bovenisty

Dans les autres 1/4 de finale, Maxim Shmyrev se qualifiait facilement aux dépens de Chris Doran, pourtant impressionnant en 1/8, et Andrew Baggaley intégrait le dernier carré en venant à bout de l'autre Andrew (Rushton), après avoir éliminé Mu Hao au tour précédent. Nous allions donc assister à des 1/2 finales inédites, avec le tenant du titre face au 1/2 finaliste de 2013 Andrew Baggaley, et l'étonnant Allemand Alexander Flemming contre le redoutable Slovaque Lubomir Pistej qui n'avait encore perdu aucun set dans la compétition.


Lubomir Pistej

Dans la première 1/2 finale, comme à son habitude, Maxim Shmyrev ne laissait pas le temps à son adversaire d'installer son jeu, en prenant la balle très tôt et en essayant littéralement de l'asphyxier. Baggaley arrivait à entrer un peu plus dans le jeu en fin de première manche mais s'inclinait 15/8. La deuxième manche était plus équilibrée, mais Shmyrev faisait plus de fautes qu'à son habitude, et l'Anglais remportait le set 15/11. Dans la troisième manche, Baggaley, porté par les nombreux spectateurs, arrivait encore à élever son niveau de jeu, alors que de son côté Shmyrev multipliait les fautes, et malgré les encouragements des supporters russes, il perdait cette belle 15/7. Il ne serait donc pas le vainqueur d'un quatrième titre, et Andrew Baggaley devenait de fait le favori de la finale. Plus tard, Maxim Shmyrev expliquera qu'il avait été gêné par le jeu de son adversaire qui avait la capacité de démarrer fort des deux côtés.
Dans la 2ème 1/2 finale, là aussi le favori de la partie remportait la première manche, mais il était dit que les résultats de ces 1/2 finales ne seraient pas ceux attendus, puisque, au prix d'un engagement physique impressionnant, le jeune Alexander Flemming remportait facilement les 2 manches suivantes 2 fois 15/8.
La finale opposerait donc la tête de série N° 5 de la compétition, Andrew Baggaley, au surprenant Alexander Flemming, 1/8 de finaliste en 2014, et qu'on n'attendait tout de même pas à ce niveau. Et le match commençait plutôt bien pour le favori puisqu'il remportait les deux premiers sets (la finale se déroulant au meilleur des 5 manches). Mais il était dit que le suspense irait jusqu'au bout de cette soirée, puisque, après deux sets de folie où les deux adversaires se rendaient coup pour coup, parfois dans des échanges où l'on avait du mal à croire que leurs raquettes étaient uniquement recouvertes de papier de verre, le joueur allemand revenait à la hauteur de l'Anglais. La dernière manche promettait donc d'être intéressante, et le public présent ne fût pas déçu, car celle-ci fut d'un niveau et d'une intensité incroyables, chaque joueur revenant au score dès que son adversaire prenait un ou deux points d'avance, et ceci jusqu'à 12/12. C'est alors que le joueur anglais arrivait encore à élever son niveau de jeu sur les derniers échanges, et en allant puiser dans ses dernières réserves, il remportait les 3 derniers points, et gagnait ainsi la finale de ce 4ème World Championship of Ping Pong, succédant ainsi au triple vainqueur Maxim Shmyrev.


Andrew Baggaley


Les finalistes

A titre personnel, je retiendrai de ce week-end l'excellente organisation, le niveau de jeu encore plus élevé qu'en 2014, la bonne ambiance dans le clan français, mais aussi entre les supporters des différents pays, la proximité avec les joueurs qui serait impossible dans une compétition ITTF, et une salle pleine le dimanche, avec un public chaud bouillant, mais qui garde un esprit très fair-play et sait applaudir les beaux points, même contre des joueurs britanniques. Nul doute que cette compétition deviendra de plus en plus populaire en Angleterre, et sans doute aussi en dehors de ses frontières.

(Photos : source WCPP)

1ère expérience réussie à Petit Rederching (57)

Écrit par mercredi, 10 décembre 2014 16:59
Après un premier tournoi interne de hardbat, le club du TT Petit Réderching (Moselle) avait décidé d'organiser un tournoi de hardbat ouvert à tous, principalement sous l'influence de Patrick Krutten, le président du club, et Guillaume Stock. Au programme : 2 séries par classement et une série doubles. Avec 32 participants, cette 1ère tentative fut une réussite, tant sur le plan de l'ambiance que de l'organisation, avec également la participation de plusieurs joueurs allemands (Petit Réderching n'est qu'à quelques minutes de la frontière allemande) donnant à l'événement une dimension internationale.

Pour la plupart des participants, ce tournoi était une découverte du hardbat, sauf pour les joueurs ayant déjà participé au tournoi interne, ainsi que pour 3 joueurs plus chevronnés : Lætitia Zuddas (Mme Rosé depuis son mariage quelques semaines plus tôt ), N° 3 française en hardbat et tête de série N° 1 du tournoi, Jean-François Rosé, son époux, et votre serviteur.

Les 3 séries étaient organisées sous la forme de tableaux à classement intégral. Dans le tableau "900 points et +", c'est sans véritable surprise que Lætitia Zuddas-Rosé (Sarre-Union) gagnait la série en battant en finale Guillaume Stock (TT Petit Réderching), tandis que la série "- de 900 points" était remportée par Christian Barillon (Neufgrange) face à Régis Bach (TT Petit Réderching). C'est la paire Marc Petrazoller (UP Obergailbach)-Guillaume Stock qui remportait quant à elle le tableau doubles contre Lætitia et Jean-François Rosé.


Laetita Rosé (source : page Facebook du TT Petit Réderching)
De notre envoyé spécial à Granville, Jacques Canuet (président du club de Saint Pair Bricqueville, organisateur du tournoi) :

Vendredi (9 mai 2014), le tennis de table avait laissé la place au hardbat (le tennis de table des années 1930/1960). Avec plus de 60 inscriptions pour une quarantaine de joueurs, « nous ne pouvons être que satisfaits d’autant plus que le hardbat, dans la région, est encore méconnu. Les règles appliquées sont celles d’autrefois avec deux manches gagnantes de 21 points ». Pour chaque tournoi, les joueurs ont disputé au minimum 5 matchs par tableau. Innovation même avec un tournoi de doubles. Quelques fines raquettes, venues de Bretagne et de la région parisienne avaient même effectué le déplacement. Dans le tableau moins de 1200 points, Philippe Durel, le local, est venu à bout de Francis Leibenguth de Chilly Mazarin, président national du hardbat . Le tableau Open, en l’absence de Jean Michel Carquin, parti aux championnats du monde vétérans en Nouvelle Zélande, a vu une belle empoignade et la facile victoire de Vincent Bures de Saint Pair Bricqueville face à Clément Maubert de Cabourg. En doubles, succès de la paire Clément Maubert et Manuel Desfresnes de Verson. Nous remercions les joueurs pour leur présence.

Prochain tournoi de hardbat le 9 août 2014 à Saint Pair sur mer.

 

Pour lire l'article sur le blog du club de Saint Pair Bricqueville et surtout voir les photos, cliquez ici.

 

Le podium de la série Doubles.

En rouge, Vincent Bures, également vainqueur de la série Open (source)

 

Sous l'impulsion de Jean-Pierre Voltzenlogel, bien connu dans le tennis de table alsacien, mais aussi au niveau national à la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail), cette dernière a décidé de proposer une série Hardbat lors de ses prochains Championnats de France Vétérans de Tennis de Table qui se dérouleront les 25 et 26 octobre prochains à Strasbourg, au Centre Sportif de l'Esplanade rue Louvois. Le résultat des inscriptions est au-delà des espérances de cette fédération affinitaire qui fête cette années ses 80 ans. Je reprends ici des extraits du mail que m'a envoyé Jean-Pierre :

"La série se déroulera (sans donner lieu à un titre fédéral pour le moment... c'est un test) le Samedi après-midi après les autres séries et avant les doubles du Dimanche matin.

Il s'agit d'un tableau avec des poules de 4 (en principe)

Nous avons 180 inscrits pour ces championnats et 112 inscrits dans la série HARDBAT dont 39 alsaciens (sur 79)... J'en suis le premier étonné.... Nous allons jouer sur 30 tables.

Je le répète c'est pour nous une innovation (sur mon impulsion) à l'occasion des 80 ans de la F.S.G.T. (nous présentons le HARDBAT comme le Ping d'antan... On peut imaginer que l'on jouait ainsi il y a 80 ans). Si c'est un succès et en fonction des "réactions par la suite" nous pérenniserons peut-être la série dans nos futurs championnats de France et pourquoi pas un titre de CHAMPION DE FRANCE DE HARDBAT F.S.G.T..."

A noter que cette compétition de hardbat est la 2ème en France à voir un nombre d'inscriptions supérieur à la centaine, après le Tournoi des Culs Salés de Guérande. Cela en fait également l'un des plus gros tournois d'Europe de hardbat, après Guérande et Sandershausen (Allemagne).

Jean-Pierre Voltzenlogel est également l'instigateur de la série Hardbat du tournoi annuel du CDTT 67 de la FSGT, qui regroupe à chaque fois entre 80 et 100 % des participants au tournoi !

 

La Direction Nationale Collégiale de la FSGT lors d'un hommage à Auguste Delaune à

Saint Denis (93). Jean-Pierre Voltzenlogel est le 2ème à droite par rapport au monument

(source : Facebook)

آرشاوبطراحی سایتپارتیشن دوجدارهپارتیشنپارتیشن دوجداره